La publicité



Sitôt créée, la Manufacture des biscuits et desserts Victoria va s’employer à se faire connaître d’un large public. La palette des supports publicitaires est immense et Victoria ne va pas manquer de faire appel à toutes les ressources qu’offre ce domaine où foisonnent les initiatives.




A l’instar des grands biscuitiers comme Lefèvre-Utile et De Beukelaer, on va faire appel à des affichistes de renom comme Antoine Privat-Livemont ou à des imprimeurs reconnus comme J. Aberlé.

                       

Calendriers muraux et vide-poches à suspendre vanteront les produits de la marque tandis que les cartes postales à l’humour plus ou moins raffiné véhiculeront son image.

                     

Les chromos bien entendu prolifèrent. Certains seront réalisés spécialement pour la firme et d’autres exigeront parfois l’élaboration d’un outil de découpe approprié.



Du chromo au timbre-prime permettant d’obtenir un cadeau ou une remise, la démarche est similaire. Il s’agit de fidéliser la clientèle. Un petit panier sera offert à l’occasion du 25e anniversaire de la firme.



Les objets du quotidien serviront de support publicitaire, tels les liseuses, les signets et les cartes à jouer, ces objets chaque fois pris en main pour de longs moments.

                       


Misant sur la complicité des parents et des éducateurs, des historiettes ou des contes seront offerts aux enfants comme prime à l’achat. La célèbre Imagerie d’Epinal sera plusieurs fois sollicitée par Victoria.

                         

Peu à peu, la publicité événementielle va trouver place dans l’arsenal des initiatives : journées promotionnelles des magasins Au Bon Marché, apparition de la Vierge à Beauraing, élection de Miss Belgique, mariage du roi Baudouin.

                      


Les véhicules de la firme contribueront à la notoriété de la marque Victoria, ainsi que les multiples formes de publicité sur la voie publique et sur les points de vente. Le publipostage sera largement utilisé par Victoria.

                                  
                                                                                         

Après la Seconde Guerre mondiale, de nouvelles formes de publicité vont voir le jour. La recherche d’efficacité va se traduire par l’émergence de plans médias mettant en œuvre une série de supports de façon cohérente. Ainsi, un partenariat original se nouera-t-il avec la Metro Goldwyn Mayer à l’occasion de la sortie du film Les Trois mousquetaires de George Sidney. L’album Victoria et ses chromos reprendront les images du film, tandis que le graphisme général ornera les objets promotionnels, les affichettes, les bâtons et les tablettes de chocolat.

                

Amorcé avec l’illustré Bimbo, un autre type de partenariat va se nouer avec le journal Tintin. A partir de 1950 et pendant plus de dix années, des bandes dessinées publicitaires Victoria figureront dans l’hebdomadaire, tandis que les produits Victoria permettront d’obtenir les timbres Tintin. Nombre d’albums seront édités en commun, dont la fameuse série Géographie (Belgique, Europe, etc.).

                            


Avec la multiplication des cadeaux-primes et des opérations publicitaires, les objets promotionnels vont d’autant plus foisonner que pour certains d’entre eux l’apparition de la matière plastique en a sensiblement abaissé  le prix de revient.

                                

Les jeux de plage, organisés avant-guerre par Victoria, vont prendre un nouvel essor avec la motorisation et le tourisme à la Côte. Cette animation estivale sera complétée, les autres mois de l’année, par l’organistion de spectacles pour les jeunes, tels le Théâtre Péruchet ou l’invitation des Rolling Stones. L’Expo de 1958 offrira une occasion exceptionnelle. Chaque jour, un enfant repart avec son poids en chocolat.

                                  


Après le rachat de Victoria en 1969 et la constitution de General Chocolate, la marque Victoria sera utilisée pendant une dizaine d’année. Les cadeaux-primes seront maintenus, telle cette panoplie des grandes décorations du monde.





© DRUKKER Diffusion - 2017